INFOS DU CLUB‎ > ‎

Petit poème pour Claude

publié le 2 nov. 2017 à 09:47 par Gérard LOLIVIER
Claude tu as passé 18 années comme animateur au C.B.R.S   
Pour le vélo, une très belle longévité, une véritable prouesse.
Tout ce temps passé avec ton sérieux au service des autres,
Tu es ressenti et apprécié par tous comme un bon apôtre.
Tu as été un très bon animateur, toujours présent au vélo,
Je vais essayer de retracer ton parcours avec mon stylo.
Quand tu entras au club celui-ci avait 6 ans d’existence,
Il fut fondé par Monsieur Lenan, elle plane encore sa présence.
Tu t’es investi pleinement dans cette noble tâche avec sérieux,
Toutes ces années tu as fait profiter au maximum des gens heureux.
Ta gentillesse et ta présence n’ont d’égales, que ton dévouement,
De plus tu es un homme de parole tu sais tenir tes engagements.
Tu es un bon cycliste et un très bon capitaine de route,
A plus d’uns par ta sagesse tu leur as évité la déroute.
Que de sorties avec toi dans notre belle Picardie,
Par tout temps, vent ou pluie, nous étions hardis
Nous garderons de toi en tant que responsable,
L’image d’un homme droit et respectable.
Tu es à l’image de tous nos bénévoles,
Vous êtes tous à votre niveau des symboles,
De gens qui savent donner sans retour,
Des personnages comme vous je suis pour.
Merci pour tout Claude, ce n’est qu’un simple au revoir,
Tu seras toujours présent dans nos sorties, c’est un devoir.
Bonne chance à tes présents et à venir, successeurs, 
Avec eux aussi nous saurons leur faire honneur.
Mais au mois d’octobre de cette année tu as organisé ton dernier séjour
En visitant certains de nos châteaux de la Loire, là cela valait le détour.
Vous avez également visité avec avidité le magnifique zoo de Beauval,
Il est majestueux, bien fourni en animaux, pour le profane un vrai régal.
Ceci était l’après- midi, le matin décrassage, puis vélo pour les cyclistes,
Randonnée pédestre pour les marcheurs, le soir jeu ou bal, tous sur la piste.
Deux petits accidents, chute de vélo pour Annie, trottoir mal placé, 
Pour Pierre un bobo au mollet, le coquin il voulait se faire masser. 
Que ce modeste poème reste gravé dans ton cœur
Toi qui as su nous donner à tous le meilleur.

Antoine. Raso

Comments